Être parents ça s’apprend : Quand l’association JAPDM conjugue théâtre et parentalité.

« On ne naît pas parents, on le devient. » L’adage est bien connu et pourtant, sur les voies de la parentalité, les obstacles peuvent être nombreux tant il est parfois complexe de mener sa propre barque tout en assurant le devenir de ses enfants. De plus, les difficultés liées à la parentalité restent des sujets tabous dans une société où on ne revendique que les bons moments d’une vie de famille. Pour briser le silence et accompagner les parents volontaires, l’Association Juliette au Pays des Marmailles a lancé ses ateliers REAAP, où la scène devient un espace d’expression et d’échanges.


Les Réseaux d’Écoute, d’Aide et d’Accompagnement à la Parentalité (REAAP) en partenariat avec la Caisse d’Allocations Familiales prennent la forme depuis 2015 de mise en situation sur scène au sein de l’Association JAPDM spécialisée dans les activités artistiques pour les enfants et les plus grands :


« C’est un dispositif gratuit qui s’adresse aux parents qu’on invite parmi nous à faire du théâtre 2h par semaine à travers des jeux d’expression et d’improvisation avec pour toile de fond la parentalité. C’est surtout un moment ludique et pédagogique qui vise à mettre chacun en confiance pour libérer la parole parce qu’au fond être parents, c’est aussi jouer un rôle quelque part » nous explique Alexandre, animateur socio-culturel théâtre. « Tout au long de l’année, on organise aussi des moments spéciaux comme des spectacles et des sorties entre nous. L’atelier théâtre devient un véritable temps fort de la semaine pour les parents qui leur permet de s’évader de leur quotidien. »

Alexandre, animateur socio-culturel théâtre.

Bien que la parentalité soit le fil conducteur de ces ateliers, le sujet est abordé sans même s’en rendre compte. Il s’agit avant tout de créer les conditions pour s’amuser et échanger avec légèreté nous précise l’animateur : « On remarque bien des signes de progression au fil des ateliers, dans la relation parents-enfants certes bien que ce ne soit pas directement mesurable mais aussi par exemple grâce à des parents qui ont retrouvé du travail car ils ont repris confiance en eux ce qui peut être très utile pour des entretiens professionnels. »


C’est d’ailleurs le cas de Maurane, jeune participante qui reconnaît le chemin parcouru depuis son inscription : « Ça fait six mois que je participe à ces ateliers qui m’ont permis de m’adapter et rencontrer d’autres personnes aussi. Je n’ai jamais été très bavarde avec les gens mais ça va de mieux en mieux. J’aime beaucoup l’aspect familial qu’on développe au cours de ces ateliers. J’appréhendais un peu au début mais l’équipe sait nous mettre à l’aise donc ça devient très facile. »

Même son de cloche du côté d’Alain, ce père de 58 ans qui est même devenu trésorier adjoint de l’association : « Le théâtre a toujours été un vieux rêve alors quand j’ai vu l’affiche de l’association il y a quelques années, j’ai tout de suite décroché mon téléphone. Le théâtre et la vie associative m’ont permis de mieux appréhender les difficultés de la vie. J’ai toujours aimé la culture, le fait de se mettre en scène, de faire un peu le clown… la scène m’a permis de m’émanciper et de développer ma pensée. De manière générale, cela nous aide à garder du lien social, surtout en ces temps difficiles. J’ai pu échanger avec d’autres parents à propos de mon rôle de papa. Comme je dis à mes enfants, ils sont nés sans mode d’emploi alors c’est toujours enrichissant d’échanger les points de vue. »


Lors de notre visite afin de découvrir ces ateliers, nous avons pu également échanger avec Virginie de la compagnie Maecha Métis. La comédienne intervenait justement dans le cadre du dispositif Guétali de la Région Réunion qui vise à démocratiser le théâtre dans les quartiers. Au programme séance d’impro pour les participantes de l’atelier et spectacle joué par la compagnie le lendemain à l’association : « On essaye à travers ce dispositif d’enlever les œillères que peut avoir le grand public à propos du théâtre. On leur montre d’autres formes de spectacles qui brisent les clichés et qui illustrent le fait que la scène est accessible à chacun. Le théâtre permet d’exprimer des choses que l’on ne peut pas toujours exprimer dans la vie de tous les jours où on est invité à rentrer dans un moule avec une pensée unique. Le théâtre permet justement de renouer avec soi-même et de retrouver cette liberté. »



Découvrez les ateliers REAPP, tous les mardis de 9h à 11H à la Mairie Annexe de Bois d’Olives à Saint-Pierre et tous les jeudis de 9h à 11H à la Cyberbase de Saint-Louis dans le quartier de Palissade. > Plus d’infos en cliquant ici. <

> Pour en savoir plus sur le dispositif Guétali de la Région Réunion <


> Pour en savoir plus sur Maecha Metis et les dates de son spectacle Madame Marguerite <